Rechercher dans ce blog

lundi 4 avril 2016

15 #Carnets de Petits Riens : Tu sais, si tu attends sans Rien Faire Du Tout, les Petits Riens ne viendront pas à toi tous seuls. Il faut que tu apprennes à les apprivoiser.

15 #Carnets de Petits Riens : Tu sais, si tu attends sans Rien Faire Du Tout, les Petits Riens ne viendront pas à toi tous seuls. Il faut que tu apprennes à les apprivoiser.

- Tu sais, si tu attends sans Rien Faire Du Tout, les Petits Riens ne viendront pas à toi tous seuls. Il faut que tu apprennes à les apprivoiser. 

- D'accord, je crois que je comprends bien. Mais, pour les apprivoiser, dis-moi, il faut quand même bien qu'ils soient là ? Et moi, de là où je suis, je n'en vois pas.

- Tu n'en vois pas ?!? Mais ils sont là, partout, comme de Gentils Petits Gremlins. Ce sont tes Anges Gardiens et tu ne les vois pas ?

- Non. Pas même La Queue D'Un Tout Petit Rien...

- Ah. 

Alors là, ça va être un peu plus long que prévu. 

Mais j'ai l'habitude de la Chasse Aux Petits Riens. 

Tu te souviens des cloches de ton enfance ? Quand tu entendais les cloches, tu te précipitais dans le jardin. Tu ne restais pas Là À Ne Rien Faire, tout de même !

- Non. Bien sûr ! Je courrais, je courais, je courais !

- Ah ! Bah, tu vois bien que tu sais courir après tous les Petits Riens ! 

Une poule remplie d'œufs à la liqueur, couchée près des primevères, pourtant, ça peut attendre ! Ça ne bougera pas, surtout quand il ne pleut pas et qu'il ne fait pas encore trop chaud.

Te souviens-tu de quand tu as perdu ta vivacité, du jour où des jours qui t'ont fait dire : « Oh ! Laisse tomber. Je suis trop grande pour ça, je suis un grand garçon maintenant ! » ? T'en souviens-tu ?

- Du jour exact, tu veux dire ? Non. Je ne me souviens pas. Ce n'est pas venu d'Un Seul Coup D'Un Seul.

- Tu veux dire que tu as travaillé à grandir, à être un homme, enfin, une femme, une adulte, une vraie.

Eh bien, figure-toi que c'est le même travail à l'envers. Ton travail d'humain. Si tu as pu apprendre à devenir grand, enfin à devenir grande, tu peux très bien réapprendre à t'émerveiller du monde comme quand tu n'étais Pas Grand. Oui, Grande, c'est pareil ! Enfin..., tu me comprends. Je veux dire, enfin, moi, je me comprends.

Alors je vais te dire...

Tu te fais Tout Petit, Un Tout Petit Chasseur De Petits Riens, et quand tu entends les cloches ou que tu entr'aperçois tout autre petit signal, Cours, Cours, Cours Et Va Cueillir Ton Petit Rien !

Oh ! Bien sûr, au début, tu auras un peu de mal. On ne redevient pas Petit Comme Ça Quand On Est Déjà Grand. Ça demande une attention, oh, peut-être pas de tous les instants, on est grands, maintenant, quand même !, et notre métier d'humain n'est plus de nous émerveiller de tout ce que l'on découvre. On est un peu rouillés, on n'a plus l'habitude. 

C'est ça, avec le temps, on perd l'habitude, et puis un jour, sans même s'en apercevoir, on a carrément perdu le truc. Et alors, c'est là que tout est recommencer.

Alors, on recommence. On s'y met, on s'y attelle, il faut y aller. Mais, figure-toi que ce ce n'est pas du tout facile. Car nous Porto,s tous en nous Le Plus Grand Ennemi Des Petits Riens Que La Terre Ait Porté.

Et ouais. C'est en nous. C'est Toi qui t'empêche de voir, d'entendre ou de sentir Tes Petits Riens.

Car, mais ne le répète pas, c'est un secret et il ne faut pas que Tes Petits Riens nous entendent, mais le pire, Le Pire Ennemi Des Petits Riens, c'est La Peur D'Être Bête. 

Oui ma fille !

Oui, ma belle !

Oui da, Madame !

La Peur D'Être Bête. La Peur De Régresser. La peur de perdre tout ce que l'on a gagné, avec parfois tant d'insistance, de vaillance et de difficultés. La Peur D'Être Jugé. En Mal ! La peur de ne pas être assez admiré pour son adresse, son intelligence, son savoir-faire.

Mais Les Petits Riens, mais ils s'en moquent ! Comme de leur première clochette ! Ça leur en bouge une sans bouger l'autre ! Ils rigolent, cabriolent, batifolent, sans souci du Candiraton, le vilain Raton-Laveur Qui Voulait Être Beau.

Ne t'inquiète pas. Tu ne perdras rien. Tu vas reconquérir Tes Petits Riens. Tu es bien Assez Grand pour comprendre cela. Tu ne perdras Rien. Mais alors, Rien De Rien. Rien que Le Temps De La Reconquête Des Petits Riens. Rien que Le Temps De La Bredouille.

Allez !

Viens !

Mets ton imper, il peut pleuvoir sur le chemin. Moi, je prends Mon Petit Panier D'Osier À Petits Riens et toi, tu prends le tien.

Comment ça ? 

Mais tu n'as Rien pour Faire La Chasse Aux Petits Riens ? Mais... Si tu en rencontres plein  ?

Bon, ça va pour aujourd'hui. Je les mettrai dans le mien. Mais il faut absolument que tu commences par faire de la place pour Tes Petits Riens. Une étagère vide, un coin de table ou de meuble où poser Ton Petit Monde De Petits Riens. De la place quoi !

Et impérativement, que tu te procures Un Panier À Petits Riens. Ça, c'est le plus important. Comment peux-tu imaginer partir à La Chasse Aux Petits Riens si tu n'as pensé à Rien pour les ramener ? Enfin, je me comprends, pour les rapporter. Parce que, si tu n'en à qu'un, tu peux très bien le ramener, en le prenant, comme de juste, par la main ! 

Tout part du Rêve Du Panier À Petits Riens. Je ne te l'avais pas dit, déjà ? Possible. Parfois, je me répète. Bref. Un panier, te dis-je !

Pour Le Filet À Petits Riens, il te suffira d'y penser. Avant ou après, comme tu veux. C'est toi qui doit penser à la manière de t'organiser pour te sentir à l'aise, à ta main.

Comment penses-tu que tu pourras attraper Tes Petits Riens si tu n'as pas de Filet À Petits Riens ? 

Tu sais, ils sont si petits parfois. 

Il ne te faudra pas des mailles trop larges. 

Enfin, ne t'inquiète pas. Tu auras le temps. 

C'est dans la préparation que résident Tes Touts Premiers Petits Riens de Grand. 

Tu verras. Il suffit déjà d'y penser. 

Et un jour, au moment où tu t'y attends le moins, Paf !, ça te cueille ! Et, Bing !, voilà que, sans t'apercevoir, tu as déjà cueilli Ton Petit Rien.

Et tu vois, là, c'est tout Le Paradoxe Des Petits Riens. 

Tu te prépares à les cueillir, et Hop !, ce sont Eux Qui Te cueillent.

Il faut donc te préparer à La Cueillette. Par la pensée, d'abord.

En attendant, moi, là, j'ai envie de me dégourdir les jambes. 

Assez parlé. On y va !

Bon, alors, tu viens ?

© Simone Rinzler | 4 avril 2016 - Tous droits réservés

La Cueillette Des Petits Riens se prépare activement À L'Atelier de L'Espère-Luette